Le gouvernement lance un site de prévention contre les attaques informatiques

Le gouvernement lance un site de prévention contre les attaques informatiques

Il est important de rappeler aux utilisateurs que tout ordinateur connecté à un réseau informatique risque à tout moment de contracter une attaque informatique.

Pour limiter les dégâts, une plateforme ayant pour mission  de sensibiliser les utilisateurs professionnels et amateurs du réseau informatique est conçue par le gouvernement. Les attaques informatiques n’épargnent pas  vos matériels si vous n’êtes pas avertis ou si vous ne suivez pas les règles de prévention.

A quoi consistent exactement les attaques informatiques ?

A noter que les attaques informatiques sont nombreuses  et diffèrent d’un matériel à un autre. Les attaques informatiques les plus courantes sont l’attaque par déni de service et l’attaque par exploitation de faille.

Les objectifs de l’exploitation d’une faille du système informatique ne sont pas généralement connus par l’exploitant du système, c’est l’auteur de l’attaque qui peut justifier ses actes. Le problème est que le système d’exploitation et les logiciels sont touchés et perturbés. Quant aux attaques informatiques par déni de service, l’auteur de l’attaque se promet de rendre inopérant l’ordinateur d’autrui en la saturant, notamment les serveurs de certains clients du réseau local.

L’intervention du gouvernement pour remédier les attaques informatiques

Plus ou moins, le gouvernement connaît les principaux types d’attaques informatiques et se propose de mettre en œuvre des dispositions préventives. A noter qu’un ordinateur connecté risque de subir des dizaines, voire des centaines d’attaques informatiques par jour, pour ne pas dire par heure ou par minute. Il est possible que les attaques informatiques soient lancées de manière automatique par des machines déjà infectées sans que leurs propriétaires en soient conscients. A cet effet,  une plateforme appelée « Cybermalveillance.gouv.fr »  est mise en place par le gouvernement pour lutter contre ces attaques informatiques, et ce, en faveur de tous utilisateurs du réseau informatique, sans distinction.Le lancement officiel est prévu pour 17 Octobre 2017 selon le  Secrétaire d’Etat au Numérique, malgré la phase expérimentale débutée  au mois de Mai 2017. Les résultats de la phase expérimentale tenue dans la Région des Hauts-de-France affichent que plus de 700 victimes ont été identifiées, soit par un virus soit par un ransomware. Nous attendons la suite du lancement officiel.